Frais de scolarité/Déduction IR : Faraj renvoie la balle à Boussaid!

Omar Faraj, DG des Impôts

Déduire les frais de scolarité de l’impôt sur le revenu. Voilà une mesure qui ferait le bonheur de bien de ménages de la classe moyenne. Une classe qui met aujourd’hui de façon majoritaire ses enfants dans le système privé mais tout en continuant à financer via les impôts prélevés sur le revenu un système public défaillant!

Qu’est ce qui empêche qu’une telle mesure passe? Rien techniquement. Le blocage est plutôt politique. Ainsi, Omar Faraj, DG de la Direction Générale des Impôts, cité par L’Economiste du 5 juillet 2017, explique que « ce n’est pas une question technique » et qu' »elle est posée à la fois dans le cadre de la loi des Finances et aussi en perspectives des différents dialogue sociaux ».

Autrement dit, la DGI n’attend que le feu vert du politique, incarné dans le cas d’espèce par le ministère des Finances.

Commentaire Facebook