Banques : Abdellatif Jouahri isolé?

«On ne nous a pas demandé d’études supplémentaires». C’est ainsi que répond Abellatif El Jouahri, Gouverneur de la Banque Centrale, à la question d’un journaliste lors du point de presse traditionnel post Conseil de BAM. La question faisait référence à l’explication avancée par Saadeddine El Othmani, Chef du Gouvernement, au lendemain de la décision de report de l’entrée en vigueur de la flexibilité de change.

Cette réponse, relayée par le360.ma, renseigne sur l’état actuel des relations BAM-Gouvernement-Banques.

Au moment où les relations entre Gouvernement et GEM sont au beau fixe, certains médias évoquent même une lune de miel, BAM se voit un peu « larguée » voire « hors jeu », s’étant mis à dos le secteur bancaire sensé être son premier allié (lire à ce sujet notre article Spéculation sur le dirham : la vérité de Benchaâboun).

Cet état d’isolement confirme notre lecture faite déjà il y a quelques mois d’un désaveu, non officiel, du gouverneur de la Banque Centrale. « Cette décision (d’entrée en vigueur de la flexibilité) revient au gouvernement et non à la Banque Centrale. Jouahri et ses équipes devront se consacrer (se contenter?) aux paramétrages techniques de la problématique », écrivions nous en réaction à l’interview télévisée de Si Othmani en juillet (lire notre article).

Le désaveu (réel ou juste perçu) est tel qu’on a vu rapidement surgir des noms de successeurs potentiels à Si Jouahri : Hassan Bouhemmou et Salaheddine Mezouar entre autres.

Dans ce lot confus de bribes d’indices sur quelque chose encore en devenir il y a nécessairement du vrai.

Chacun y verra le sien…