Le rêve digital de MHE

MHE strategie digitale numeric 28 juillet 2016 service public

MHE strategie digitale numeric 28 juillet 2016 service public

La politique a plusieurs fonctions. Celles-ci ne sont pas toujours forcément reliées à la gestion ponctuelle de quelque chose ou à sa concrétisation immédiate. C’est même tout le contraire, un bon politique ça anticipe l’avenir. Mais le meilleur de tous, c’est celui qui vous fait rêver. Et quand c’est un technocrate, là, c’est le Messi de la politique…

Moulay Hafid El Alamy est assurément un as de la politique bien qu’il n’ait rejoint ses rangs que dans un passé très récent. Et il a cette capacité de vous transposer dans le futur avec toute la foi que cela requiert. Il y met de l’énergie mais aussi de l’intellectuel.

Son nouveau défi, qui est en fait un rêve pour le commun des consommateurs-contribuables, est de dématérialiser au  moins 50% des démarches administratives d’ici 2020. C’est un des objectifs inscrits dans la nouvelle de route de Maroc Numeric re-baptisé Stratégie Digitale.

Il y a un autre axe aussi chouette que le premier : généraliser gratuitement le wi-fi dans les espaces publics avec la mise en place du programme «Smartphone pour tous»

Il est clair que les grandes réalisations seront toujours à la mesure de la grandeur des rêves les ayant initiées. Toutefois, il serait aussi d’une certaine utilité de rappeler les réalités pour avoir une projection la plus précise de ce que sera demain.

Sur l’axe de la dématérialisation des démarches administratives, plusieurs le sont effectivement aujourd’hui. Mais au niveau de la pratique, les blocages persistent et la vieille culture du document papier, parsemé de timbres fiscaux et orné de mille cachets, prend souvent le dessus.

Ce qu’il faut réussir en fait ce n’est pas tant le passage du matériel au digital mais la diffusion de la même ambition et vision du service public entre différents départements et administration.

Comment mettre le fonctionnaire de cette commune coupée des métropoles au même niveau de sensibilisation à l’utilité du digital que le responsable politique au centre ? Voilà un rêve qui fait rêver…