Food-BoissonsLancementsslide

Hard Discount: la riposte des GMS au boycott s’organise

La revendication d’une vie moins chère est aujourd’hui plus qu’une évidence. Et elle ne concerne pas que les couches les plus pauvres de la société. Pour s’adapter à cette nouvelle donne, la grande distribution est en train de s’organiser en peaufinant son offre hard discount. Il s’agit d’un créneau qui a été jusque-là dominé par le turc BIM et quasi délaissé par les enseignes nationales. Mais, boycott oblige, les choses sont en train  de bouger et plus rapidement que d’habitude.

Ainsi, Cofarma, maison mère de Marjane et Acima, est en cours de déployer l’enseigne Otop notamment à Casablanca. De son côté le groupe Label Vie lance l’enseigne Supeco (supérette économique) dans les quartiers populaires de Casablanca. Il s’agit en effet d’une phase test avant de généraliser à l’ensemble du pays.

Dans un article signé medias24, le DG du groupe, Riad Aissaoui, explique que « l’objectif est d’offrir un assortiment de produits de taille moyenne (plus large que celui des hard-discounters et plus réduit que celui des grandes et moyennes surfaces) aux prix les plus bas du marché ».

D’une superficie moyenne comprise entre 150 à 200 m2 les supérettes Supeco « sont améliorées par rapport au magasins du hard discounter ». « Notre assortiment de produits et 5 fois supérieur à celui de BIM: 3.500 à 4.000 références contre 600 à 800 », insiste Aissaoui qui voit dans Otop son vrai concurrent direct.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page