Droits de douane: café et sucre dans le viseur du gouvernement

Prendre un café en fumant une cigarette. Quoi de plus anodin comme geste. Mais qui peu réfléchit alors à la politique en matière de droits de douane touchant ces produits?

Les fonctionnaires du ministère des Finances, eux, ça fait partie de leur boulot, le plus sérieux.

Ainsi, pour préparer la loi des Finances 2019 le gouvernement s’est intéressé à ces produits pour agir sur leur fiscalité douanière; certes dans le but d’améliorer ses recettes mais pas.

Ainsi, pour le café, sa version instantanée a visiblement les faveurs de l’Exécutif puisque les droits à l’import sont revus à la baisse pour passer de d’importation de 25% à 17,5%.

Le sucre importé et les cigarettes devraient, en revanche,  revenir plus cher.

Ainsi, pour le premier, la proposition est de pratiquer un droit de douane de 55% au lieu de 42% pour le sucre granulé et de 60% au lieu de 47% pour le pain, morceau et lingot.

Pour ce qui est des cigarettes, c’est la TIC qui est en jeu: le projet de loi des Finances table sur le relèvement du taux minimum de perception de 567 à 630 DH / 1.000 cigarettes et propose d’augmenter  le minimum de pression fiscale de 53,6% à 60% du prix de vente TTC.

Toutes ces pistes sont encore au conditionnel, le temps de recevoir le visa du Parlement.

 

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *