Consommation :Les priorités chamboulées

Le coronavirus a changé nos habitudes de consommation et a modifié nos priorités.   Un constat relevé par l’AFP au fameux Bazar de l’Hôtel de Ville (BHV). En effet, selon les responsables du magasin, aujourd’hui l’équipement de maison pèse pour plus de 65% du chiffre d’affaires contre 40% pour la mode. Avant l’apparition de la pandémie, la mode concurrençait à hauteur de 50 pour cent l’équipement de maison. Sur un autre registre l’AFP qui a mené une petite enquête a constaté une explosion du marché de l’impression, qui se poursuit depuis le confinement. Et le secteur du textile prend un sérieux coup. Il est lourdement pénalisé par le télétravail et masques. Ces derniers pénalisent également le marché de l’hygiène-beauté. Selon le spécialiste des ventes en grande distribution Nielsen  «les dépenses en rouge à lèvres, mais aussi en maquillage du visage et des yeux, demeurent en baisse par rapport aux niveaux de 2019»,souligne l’AFP. Et selon étude de l’Institut français de la mode (IFM) «les chiffres d’affaires habillement et textile des distributeurs ont enregistré à fin juillet un recul de 20% par rapport à la même période 2019. Le recul du marché au cours de l’année 2020 devrait dépasser celui observé au cours de la période 2007-2019 (-17%)». Bien entendu, confinés et ayant fait l’objet de restriction de déplacement, les consommateurs se sont tournées en masse vers les achats en ligne.