NewsService publicslide

Casablanca: des agents de sécurité pour protéger les espaces verts!

Le manque de civisme est l’un des drames les plus durs à éradiquer  à Casablanca. Il a comme conséquence inéluctable de vite détériorer toute nouvelle infrastructure urbaine mise en place.

En attendant que le système d’éducation puisse à nouveau donner ses fruits (pas pourris pour le coup), il faut trouver une solution de rechange (temporaire certes), comme mettre des agents de sécurité un peu partout (un peu dans la logique du célèbre slogan Un flic pour chaque citoyen).

C’est en tout cas l’option que semble privilégier la Ville, à travers la SDL Casa Baia, pour protéger les espaces verts de la Métropole.

En effet, d’après le journal L’Economiste, la SDL « vient de lancer un appel d’offres relatif aux prestations de gardiennage pour les sites qui lui sont dévolus: parc Ligue arabe, les places Mohammed V et Rachidi, la promenade de la mosquée Hassan II, la corniche de Aïn Diab ou encore les espaces verts de l’autoroute urbaine RP35 ».

« L’adjudicataire devra assurer les prestations de gardiennage des places et espaces verts précités jour et nuit (24h), durant toute la semaine (7j/7), y compris week-end et jours fériés. Parmi les profils spécifiés par l’appel d’offres, figurent les agents de surveillance, les maîtres-chiens de nuit, les superviseurs … Leur mission: protéger les sites concernés contre toute intrusion, dégradation, vol ou vandalisme tout en assurant la sécurité des promeneurs », détaille le journal.

Ainsi, « près de 90 agents seront nécessaires pour assurer le gardiennage de l’ensemble des places et espaces verts objets du marché.  L’ensemble des prestations est estimé à plus de 5 ,7 millions de DH ».

Ouverture des plis le 18 décembre prochain.

A suivre…

3 commentaires

    1. Ce n’est pas nouveau . Depuis les années sous le protectorat jusqu’aux années 70 il y avait des gardiens de parcs et des toilettes municipales ,la population n’etait pas encore devenue sauvage 😈 . En parallèle il y un imperatif besoin d’eduquer les gens

  1. Encore une fois , les quariers populaires sont exlus de la protection des espaces verts : encore faut il qu’ ils soient d abord entretenus puis protégés
    Au hay mohamedie il y a en tout 3 petis jardins , qui n ont du jardin que le nom , donc aménageons d abord des espaces verts puis protégeons les ; et ce dans toute la métropole.

Bouton retour en haut de la page