Qualité logement: le label FNPI contesté

iltizam maroc 7 juillet 2016 immobilier

iltizam maroc 7 juillet 2016 immobilier

Il y a quelques semaines, la FNPI, fédération des promoteurs immobiliers, faisait campagne autour de l’attribution de la 3ème vague de labels Iltizam. Un label qui est censé servir de gage de qualité côté construction et d’éthique côté respect des dispositions légales (pas de noir, de communication mensongère ou autre, etc.).

Pour cette 3ème vague ce sont trois opérateurs qui sont labellisés. Il s’agit de Bouygues Immobilier (projet Faubourg d’Anfa), du groupe Kettani (les Jardins de Bouznika) et du groupe El Fal (projet Fal el Hna).

Mais à y voir de près on se rend compte que seul un label des trois en est réellement un car  les deux restant ne sont pas définitifs.

Ainsi, seul le groupe El Fal peut être considéré comme étant labellisé du label Iltizam car il s’agit en effet d’une post-labellisation, laquelle est délivrée un an après l’obtention du label et se base principalement sur une enquête de satisfaction de 50% des clients.

Quant à Bouygues, il s’agit plutôt d’une pré-labellisation réservée aux projets en cours et achevés à 50% des gros œuvres.

Pour les Jardins de Bouznika, il décroche le label consacrant la phase de l’obtention du permis d’habiter. Mais reste donc tout ce qui est relatif à la commercialisation et la satisfaction client.

Or, à ce niveau, il semble, d’après des sources proches des dossiers, que «la communication des opérateurs labellisés n’est pas toujours au diapason de ce qu’exige le droit en matière de protection des consommateurs». Il s’agit notamment du volet relatif au déroulement des achats à crédit. La réglementation stipule en effet  que ce volet soit bien détaillé au niveau des supports publicitaires. Chose qui n’est que très rarement mise en œuvre. Un manquement qui fait prendre aux associations de consommateurs leur distance par rapport au label FNPI.