DossiersNouveau modèle de développement

Développement: Le modèle qu’on mérite…

Édito par Nabil Taoufik
Ce n’est plus qu’une question de jours pour découvrir la recette de la commission Benmoussa pour le nouveau Maroc. L’équipe chapeautée par l’ancien homme fort de l’Intérieur a sans doute bien bossé, en effectuant le tour de plusieurs corps de la société et en sondant un maximum de gens. Son rapport final sera donc forcément représentatif. Mais il lui manquera le son de cloche des consommateurs, qui ne sont autres que les citoyens, que les Marocains…
Peut-on espérer un développement soutenu sans tenir compte de l’avis des consommateurs ? De leur pouvoir d’achat qui ne cesse de s’éroder ? Des services publics qu’ils financent sans en bénéficier ? De l’impôt qu’on leur prélève pour financer des projets sur maquette dont le rendu final laisse souvent à désirer ? De la politique de la ville chaotique qu’ils payent doublement : en impôt et en calvaire quotidien ?
Casablanca, ce concentré de Maroc, donne l’image malheureuse et désolante d’un modèle de développement qui n’a du développement que le nom. Il aura en effet suffit d’une nuit de pluie pour la mettre à genou ! Son stade a pris l’eau offrant un désolant spectacle transmis en direct qui rappelle le précédent de la raclette au stade de Rabat…
El Othmani, ferait mieux de revenir à son cabinet de psychanalyste et décrocher un marché public pour établir un diagnostic généralisé et approfondi de la psyché des élus et autres gestionnaires administratifs, à commencer par ses frères du parti ! Car l’on a vraiment du mal à concevoir comment on peut avoir autant de plaisir à répéter les mêmes erreurs et les mêmes scandales, tout en finançant le tout sur le dos du contribuable désemparé!
Redresser la relation Etat-Contribuable et axer le travail administratif autour des notions de service public, d’efficacité et de bien-être du contribuable… voilà les fondements de tout modèle de développement qui se veut durable et équitable.
Mais est-ce que Benmoussa le sait?

Bouton retour en haut de la page