NewsService publicslide

Boycott: Daoudi met les pétroliers devant le fait accompli

Pas de retour sur la décision de plafonner les prix du carburant.

Lahcen Daoudi, ministre délégué aux Affaires Générales, semble cette fois décidé à aller jusqu’au bout de ce qu’exige de lui la donne sociale actuelle. Dans ce sens, il a réuni les représentants du GPM (pétroliers du Maroc) pour discuter les modalités de la mise en application de cette décision (et non le principe).

Ces derniers ont fait prévaloir le coût des investissements déployés en perspective dans une libéralisation totale et durable du secteur (10 milliards de dirhams sur 5 ans).

La mesure Daoudi consiste à un retour au système transitoire de fixation des prix ayant été retenu après la décompensation. L’idée est d’afficher des prix négociés avec le gouvernement, en fixant les marges des compagnies et de leurs distributeurs. Cela sans débourser de subvention en contrepartie d’une telle concession.

C’est comme si le gouvernement demandait aux pétroliers de restituer par tranches le surplus de 17 milliards de marges dégagées avec la libéralisation totale…

On est en tout cas devant une situation inédite où chaque aspect est un cas d’école.

A suivre.

Bouton retour en haut de la page