Covid19/Pouvoir d’achat: la FENAGRI appelle à une TVA de 10% pour relancer la consommation!

Plusieurs choses que l’on pensait invraisemblables ont pu être rapidement possibles avec le Coronavirus. Il y a l’exemple édifiant des aides directes aux ménages. Mais il y a aussi cette solidarité pour le moins touchante des industriels agro à l’égard des consommateurs et leur pouvoir d’achat.

En effet, dans une sorte de plan de sortie de crise post-Covid19 (révélé par le site le360), la FENAGRI (fédération du secteur agro-alimentaire) consacre un axe à la stimulation du pouvoir d’achat des consommateurs et propose dans ce sens une batterie de 4 mesures.

Deux idées phares émergent: réduction de la TVA et de l’IR.

Ainsi, pour la TVA, la Fenagri appelle l’Etat à passer pour les produits alimentaires d’une TVA de 20% à un taux de 10%, soit une réduction de moitié. La fédération s’engage à répercuter cette baisse directement sur le prix pour en faire bénéficier les consommateurs.

Pour ce qui est de l’IR, les industriels proposent de réduire pendant un an l’IR appliqué à la tranche de salaires compris entre 2500-4167 dirhams pour le faire passer de 10 à 5%.

Cette réduction est censée venir donner un pouvoir d’achat supplémentaire au consommateur qui ira à la consommation de plus de produits agro’.

Les autres mesures sont l’annulation de la TIC sur les eaux en bouteille et les boissons pétillantes à 0 sucre, la réduction de 50% de cette TIC pour les limonades ainsi que l’insaturation d’un chèque alimentaire de 300 dirhams destiné aux actuels bénéficiaires de l’aide Covid19.

Bien évidemment, cet effort demandé à l’Etat pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages doit servir à consommer davantage de produits made in morocco.

Dans ce sens, la Fenagri appelle à la création d’un label national dédié et à sa promotion auprès des consommateurs. Sur un registre plus industriel, la Fédération propose une baisse drastique des droits de douane sur l’importation des intrants utilisés dans les biscuits et chocolat ainsi que l’activation de mesures de protection douanière non tarifaire vis à vis des importations de produits finis concurrents.

 

Le pourquoi de cet enthousiasme surprenant pour le soutien du pouvoir d’achat des consommateurs est en effet le besoin de relance sectorielle ressenti au niveau de ce secteur.

Dans son document, la Fenagri parle d’une baisse de 30% de son CA pour le seul mois d’avril (à cause du Covid19) et d’un manque à gagner estimé à 17,3 milliards de dirhams de chiffre d’affaires si rien n’est fait pour redresser la barre.

La Fédération rappelle que son secteur représente 150.000 emplois et 115 milliards de dirhams de chiffre d’affaires.